01 60 94 01 26

Centre Pompidou : QU’Y A-T-IL ENTRE NOUS ?

Centre Pompidou : QU'Y A-T-IL ENTRE NOUS ? 

« QU’Y A-T-IL ENTRE NOUS ? » (What is between us?), est l’actuelle dernière œuvre de l’artiste anglais, Tim Etchells. Elle a été commandée par le Centre Pompidou avec le « Festival d’Automne » à Paris et inaugurée le soir de la « Nuit Blanche 2021 ». Elle est suspendue à plus de 20 mètres du sol et est accrochée à la façade du Centre National d’art et de culture Georges-Pompidou, au cœur de Paris.

Ce centre, créé en 1973 par le président Georges Pompidou, a pour ambition d’ouvrir la création française sur le monde, de favoriser les nouvelles formes artistiques et de permettre à la France de conserver son statut de plateforme majeure de l’art contemporain.

Tim Etchells est artiste et écrivain installé à Sheffield, au Royaume-Uni. Il a travaillé dans des contextes très variés, notamment en tant que leader du groupe de performance Forced Entertainment, de renommée mondiale. Son travail couvre la performance, la vidéo, la photographie, les projets textuels, l’installation et la fiction. Ses pièces en néon explorent les aspects contradictoires du langage, la rapidité, la clarté et la vivacité. Avec lesquelles il communique une narration, une image et des idées, et en même temps son étonnante propension à créer un riche champ d’incertitude et d’ambiguïté. Avec de simples phrases écrites au néon, Etchells s’efforce de créer des récits miniatures, des moments de confusion, de maladresse, de réflexion et d’intimité. Le spectateur se retrouve impliqué dans une situation qui n’est pas entièrement révélée, ou dans une formulation linguistique qui génère confusion ou ambiguïté. Comme souvent dans le travail d’Etchells, les parties manquantes de l’image sont aussi importantes que les éléments présents.

Du long de ses 43 mètres, l’enseigne néon interpelle par son message rouge flamboyant « QU’Y A-T-IL ENTRE NOUS ? » Cette interrogation intime et générale à la fois, implantée sur le Centre Pompidou semble s’adresser autant à chaque individu qu’à chaque communauté ou même nation. Elle peut aussi être vue comme une question posée à la société française. Elle attire la vue des passants vers un espace de réflexion intime, les invitants à y répondre.

L’ art du néon, très répandu chez les artistes dans les années 70, a eu tendance à s’essouffler avec l’arrivée des nouvelles technologies et la vision écologique moderne. Or, loin de nuire à l’environnement, les tubes néon continuent de présenter des avantages. Ils sont réalisés en France, avec des composants européens. Ils sont constitués essentiellement de verre, matière qui contrairement à l’éclairage LED est recyclable quasiment à l’infini. Au niveau créatif, ces tubes de qualité aux effets lumineux intenses, peuvent, entre les mains d’un souffleur de verre habile, prendre n’importe quelle forme. Les enseignes commerciales ou œuvres d’art, éclairages ou création d’ambiances – le champ d’application de cette technologie est vaste. Depuis 2-3 ans nous notons même, à Exo Signs, un renouveau de l’engouement pour le néon.

L’œuvre « QU’Y A-T-IL ENTRE NOUS ? » de Tim Etchells a été façonnée dans notre atelier pendant plus de 150 heures dont 138 heures qui ont servi exclusivement au soufflage du verre des tubes néon. Il a fallu ensuite deux semaines d’intervention pour l’installation complète. Le travail en hauteur, sur une façade de légende, en plein centre de la capitale…  Le défi relevé par nos installateurs a été couronné de succès. De près ou de loin, impossible d’échapper au lumineux questionnement de l’artiste. 

Merci aux équipes du Centre Pompidou et à Tim Etchells pour leur confiance et pour cette opportunité d’apporter notre contribution à la « Nuit blanche 2021 » et au « Festival d’Automne » à Paris.

crédit photo © Centre Pompidou/Bertrand Prévost
crédit photo © Tim Etchells
crédit photo © Tim Etchells
crédit photo © Tim Etchells

 

Sources :

  • https://www.opus64.com/portrait-tim-etchells-forced-entertainment/theatre/
  • https://www.centrepompidou.fr/fr/programme/agenda/evenement/XRbbn4t
  • https://quefaire.paris.fr/128677/tim-etchells/

Monsieur Fernand Paris 10e- une boulangerie pas comme les autres

Dans le cadre du développement du concept Big Fernand, une nouvelle boulangerie – pâtisserie  vient d’ouvrir à Paris dans le 10 e arrondissement.

Le pignon du 94, Rue de Hauteville, dans le dixième arrondissement de la capitale, accueille depuis 15 jours « Monsieur Fernand ».

Cette première boutique d’un nouveau réseau de franchise valait bien une enseigne originale.

Découpée dans un matériau léger et résistant (alupanel de 3 mm d’épaisseur), l’enseigne principale a été posée sur des picots d’éloignement. Ce procédé crée un effet de relief/ombre qui, présent à la lumière du jour, est renforcé par éclairage indirect ( rampe lumineuse).

Les textes latéraux, en alupanel également, ont été posés directement sur la maçonnerie, par collage.

L’ensemble,  aéré et léger, s’intègre harmonieusement dans le blanc de la façade.

La boulangerie se démarque ainsi du linéaire des façades par un style calme et soutenu, invitant le passant à s’approcher de la boutique et de ses spécialités, parmi lesquelles les desserts issus du savoir-faire du célèbre pâtissier-star du palace parisien, Plaza Athénée, Christophe Michalak.

Découpes Alucobond
Logo et lettres découpées en dibond
RETOUR