01 60 94 01 26

Il était une fois une enseigne…

Zoom sur… HOLLYWOOD !

Qui n’a jamais entendu parler de l’enseigne Hollywood ? Laissez-nous vous raconter l’histoire de l’une des plus mythiques enseignes du monde !

Tout commence en 1923. L’architecte Thomas Fisk Goff conçoit celle qui s’appelle à l’origine « HOLLYWOODLAND ». Installée sur le Mont Lee, l’enseigne ne doit y rester qu’un an et demi. Elle est destinée à promouvoir un nouveau programme immobilier dans les hauteurs du quartier Hollywood de Los Angeles. Ses lettres, adossées à des panneaux télégraphiques, sont au départ équipées de 4000 ampoules.

history-hollywood-sign-1

En 1932, l’enseigne devient tristement célèbre avec la mort d’une jeune actrice, Peg Entwistle, qui se suicide en se jetant du haut de la lettre « H ».

Avec le temps, l’enseigne est laissée à l’abandon et finit par se détériorer.p-16

C’est à la Chambre de Commerce que l’on doit sa forme actuelle. En 1949, elle décide de retirer les 4 dernières lettres et de réparer le reste de l’enseigne, notamment le « H ». Elle opte également pour le retrait des ampoules en raison de la charge sur l’éclairage que la ville de Los Angeles veut lui imposer. L’enseigne HOLLYWOOD est née !

Dans les années 60-70, en raison de la transformation de l’industrie cinématographique, l’enseigne est de nouveau abandonnée et se dégrade. p-19

Le 07 Juillet 1973 marque un tournant dans l’histoire de cette enseigne. Le Conseil Municipal de la ville la classe comme monument historique-culturel de Los Angeles (Monument #111).

hollywood-sign-1978-600x246

C’est à certaines stars de l’époque, comme le groupe de rock Fleetwood Mac, Hugh Heffner, le propriétaire et fondateur du magazine Playboy, ou encore le rocker Alice Cooper et de nombreux autres donateurs anonymes, que l’on doit le changement des 9 lettres en 1978. Elles sont désormais réalisées en acier australien. L’ensemble mesure 106,7m de long pour une hauteur de 13,7 m.

En 1992, afin de protéger le panneau si mondialement connu, le Procureur Général de Californie accorde des droits et des responsabilités à :

  • La ville de Los Angeles, propriétaire du lieu
  • La Chambre de Commerce d’Hollywood, propriétaire des droits de licence pour l’image de l’enseigne
  • Le Hollywood Sign Trust conçu pour entretenir, réparer et fournir les améliorations nécessaires à l’enseigne.

Toutes trois ont également pour mission de préserver et de maintenir le statut d’Hollywood comme centre mondial du cinéma et des arts du cinéma.

En 2008, le panneau est de nouveau menacé par l’expansion immobilière. Il est sauvé en 2010 par une levée de fonds réalisée par le très connu Gouverneur de Californie de l’époque, Arnold Schwarzenegger.

Un an avant son 90ème anniversaire, l’enseigne bénéficie de sa plus importante rénovation depuis 35 ans. L’entreprise de peinture Sherwin-Williams entreprend quasi bénévolement le projet de rénovation des lettres. Celles-ci sont repeintes avec de la peinture acrylique à base de Latex. Il aura fallu enlever les couches de peinture existantes à la main, appliquer l’apprêt, puis peindre deux nouvelles couches de peinture blanche brillante pour finaliser les travaux. Neuf semaines et 180 000 dollars plus tard, l’enseigne s’est refaite une beauté.

Symbole de l’industrie cinématographique américaine, haut lieu touristique, la belle a même réussi le pari de devenir une figure de cinéma a part entière. Dans le film The Artist (2011) de Michel Hazanavicius, on aperçoit le panneau « HOLLYWOODLAND », l’action se situant dans les années 1927-1930. Dans Hollywoo (2011), Florence Foresti et Jamel Debouzze boivent des bières dans la lettre D et lorsque celle-ci tombe par mégarde, ils finissent en prison. Et nous pourrions vous en citer beaucoup d’autres !

L’enseigne a souvent été imitée mais jamais égalée, comme dans le dessin animé Shrek 2 où elle devient « Far Far Lointain ». Elle a parfois aussi été modifiée de gré ou de force à travers le temps. Elle devient « HOLLYWEED » en janvier 1976, en réaction au passage d’une loi criminalisant la possession de marijuana ou encore « HOLYWOOD », pour la venue du pape Jean-Paul II en septembre 1987 (holy voulant dire « sacré »).

L’enseigne n’en reste pas moins un site protégé 24h/24 par des caméras et un système d’alarme à la pointe de la technologie. Mais que cela ne nous empêche pas de rêver un peu… HOLLYWOOD quand tu nous tiens !!

Capture5        yoursign _EXO

Sources : http://hollywoodsign.org – https://fr.wikipedia.org

Laisser un commentaire

Votre email adresse ne sera pas publiée. Required fields are marked *

RETOUR